Catégories d’infractions

La loi sur la circulation routière, entrée en vigueur le 31 mars 2006, prévoit les catégories d’infractions suivantes. Voyons plus en détails chacune de ces catégories.

  1. Les infractions du 1er degré
  2. Les infractions du 2ème degré
  3. Les infractions du 3ème degré
  4. Les infractions du 4ème degré
  5. Les excès de vitesse
  6. La conduite sous influence
  7. Les infractions au stationnement

 

1.  Les infractions du 1er degré

Les infractions du 1er degré sont celles qui ne sont reprises dans aucune des autres catégories. Ce sont en principe les infractions les moins dangereuses.

Sanctions :

  • Une perception immédiate de 50 euros peut vous être proposée par la Police.
  • Une transaction de 60 euros peut vous être proposée par le Parquet.
  • Une amende de 55 à 1.375 euros peut vous être infligée par le Tribunal de Police qui pourra éventuellement vous condamner aussi à une déchéance du droit de conduire de 8 jours à 5 ans en cas de récidive après 3 condamnations.

Quelques exemples :

  • Ne pas utiliser les clignotants.
  • Emprunter la bande bus lorsque c’est interdit.
  • Ne pas porter la ceinture de sécurité.

2.  Les infractions du 2ème degré

Les infractions du 2ème degré sont celles qui entrainent une mise en danger indirecte de la sécurité des personnes.

Sanctions :

  • Une perception immédiate de 100 euros peut vous être proposée par la Police.
  • Une transaction de 110 euros peut vous être proposée par le Parquet.
  • Une amende de 110 à 1.375 euros peut vous être infligée par le Tribunal de Police qui pourra éventuellement vous condamner aussi à une déchéance du droit de conduire de 8 jours à 5 ans. En cas de récidive dans l’année, le montant de l’amende est multiplié par deux.

Quelques exemples :

  • Dépasser par la droite alors que c’est interdit.
  • Brûler un feu orange.
  • Conduire en utilisant un gsm sans kit mains libres.
  • Ne pas respecter les signaux « stop » et « céder le passage ».
  • Ne pas céder le passage lorsqu’on exécute une manoeuvre.
  • Stationner sans autorisation sur un emplacement réservé aux personnes handicapées.

3.  Les infractions du 3ème degré

Les infractions du 3ème degré sont celles qui mettent directement en danger la sécurité des personnes.

Sanctions :

  • Une perception immédiate de 150 euros peut vous être proposée par la Police.
  • Une transaction de 160 euros peut vous être proposée par le Parquet.
  • Une amende de 165 à 2.750 euros peut vous être infligée par le Tribunal de Police qui pourra éventuellement vous condamner aussi à une déchéance du droit de conduire de 8 jours à 5 ans. En cas de récidive dans l’année, le montant de l’amende est multiplié par deux.

Quelques exemples :

  • Dépasser par la droite alors que c’est interdit.
  • Brûler un feu orange.
  • Conduire en utilisant un gsm sans kit mains libres.
  • Ne pas respecter les signaux « stop » et « céder le passage ».
  • Ne pas céder le passage lorsqu’on exécute une manoeuvre.
  • Stationner sans autorisation sur un emplacement réservé aux personnes handicapées.

4.  Les infractions du 4ème degré

Les infractions du 4ème degré sont celles qui mettent directement en danger la sécurité des personnes et entrainent, presque irrémédiablement, des dommages physiques en cas d’accident.

Sanctions :

  • Aucune perception immédiate ne peut être proposée, sauf aux conducteurs qui n’ont pas de domicile ou de résidence en Belgique (300 euros dans ce cas).
  • Aucune transaction ne peut être proposée par le Parquet.
  • Une amende de 220 à 2.750 euros peut vous être infligée par le Tribunal de Police qui devra obligatoirement vous condamner aussi à une déchéance du droit de conduire de 8 jours à 5 ans (le Magistrat peut toutefois ne pas prononcer la déchéance à condition qu’il motive expressément sa décision). En cas de récidive dans l’année, le montant de l’amende est multiplié par deux.

Quelques exemples :

  • Dépasser par la gauche dans une côte ou dans un virage alors que c’est interdit.
  • Ne pas respecter la signalisation à un passage à niveau.
  • Faire marche arrière ou rouler en sens contraire sur une autoroute.

5.  Les excès de vitesse

Le législateur fait la distinction entre les excès de vitesse commis:

  • En agglomération, aux abords des écoles, dans les zones 30, dans les zones de rencontre et dans les zones résidentielles.
  • Sur les autres routes.

Excès de vitesse en agglomération, aux abords des écoles, dans les zones 30, dans les zones de rencontre et dans les zones résidentielles

Infraction Sanctions
Excès de vitesse
de 1 à 10km/h
  •  Perception immédiate de 50 euros
Excès de vitesse
de 11 à 30km/h
  • Perception immédiate de 50 euros pour les 10 premiers km/h + 10 euros par km/h supplémentaire
  • Les excès de vitesse de plus de 20 km/h mais de 30 km/h maximum sont sanctionnés par une déchéance facultative du droit de conduire de 8 jours à 5 ans. Cette décheance est obligatoire pour les détenteurs d’un permis de conduire depuis moins de 2 ans. Ces mêmes conducteurs doivent repasser l’examen théorique et/ou pratique.
Excès de vitesse
de plus de 30km/h
  • Citation obligatoire devant le Tribunal de Police
  • Amende de 302,50 à 15.125 euros
  • Déchéance obligatoire du droit de conduire de 8 jours à 5 ans
  • En cas de récidive à 3 infractions dans l’année, le montant des amendes est doublé

Remarques

  • Aucune perception immédiate ou transaction n’est proposée, sauf si le conducteur n’a pas de domicile ou de résidence fixe en Belgique. Dans ce cas, le montant de la perception immédiate s’élève à 300 euros.
  • Le juge peut refuser de prononcer la déchéance pour autant qu’il motive expressément sa décision. Cette faculté n’est pas applicable au détenteur d’un permis de conduire depuis moins de 2 ans.
  • Pour déterminer le montant de l’amende, le juge tient compte du nombre de km/h au-dessus de la limitation de vitesse.
  • En cas de récidive dans l’année, le montant de l’amende est doublé.
  • Pour les détenteurs d’un permis de conduire depuis moins de 2 ans : obligation de réussir à nouveau les examens théorique et/ou pratique.

 

Excès de vitesse sur les autres routes

Infraction Sanctions
Excès de vitesse de 1 à 10km/h
  • Perception immédiate de 50 euros
Excès de vitesse de 11 à 40km/h
  • Perception immédiate de 50 euros pour les 10 premiers km/h + 10 euros par km/h supplémentaire
  • Les excès de vitesse de plus de 20 km/h mais de 30 km/h maximum sont sanctionnés par une déchéance facultative du droit de conduire de 8 jours à 5 ans. Cette décheance est obligatoire pour les détenteurs d’un permis de conduire depuis moins de 2 ans. Ces mêmes conducteurs doivent repasser l’examen théorique et/ou pratique.
Excès de vitesse de plus de 40km/h
  • Citation obligatoire devant le Tribunal de Police
  • Amende de 302,50 à 15.125 euros
  • Déchéance obligatoire du droit de conduire de 8 jours à 5 ans
  • En cas de récidive à 3 infractions dans l’année, le montant des amendes est doublé

Remarques

  • Le juge peut refuser de prononcer la déchéance pour autant qu’il motive expressément sa décision. Cette faculté n’est pas applicable au détenteur d’un permis de conduire depuis moins de 2 ans.
  • Pour déterminer le montant de l’amende, le juge tient compte du nombre de km/h au-dessus de la limitation de vitesse.
  • En cas de récidive dans l’année, le montant de l’amende est doublé.
  • Pour les détenteurs d’un permis de conduire depuis moins de 2 ans : obligation de réussir à nouveau les examens théorique et/ou pratique.

6.  La conduite sous influence

Le législateur a sanctionné la conduite sous l’influence de l’alcool, de drogues ou de médicaments.

Infraction Sanctions
Taux d’alcool supérieur ou égal à 0,5‰ mais inférieur à 0,8‰ (concentration d’alcool dans le sang)
  • Le conducteur se voit imposer une interdiction de conduire de minimum 3 heures.
  • Il doit s’acquitter du montant d’une perception immédiate de 137,50 euros.
  • En cas de renvoi devant le tribunal, le juge peut infliger une amende de 137,50 à 2.750 euros et une déchéance du droit de conduire.
Taux d’alcool supérieur ou égal à 0,8‰ mais inférieur à 1,2 ‰ (concentration d’alcool / sang)
  • Le conducteur se voit imposer une interdiction de conduire de minimum 6 heures.
  • Il doit s’acquitter du montant d’une transaction de 400 euros.
  • Un retrait immédiat du permis de conduire est appliqué en cas de conduite dangereuse.
  • En cas de renvoi devant le tribunal, le juge peut infliger une amende de 1.100 à 11.000 euros et une déchéance du droit de conduire.
Taux d’alcool supérieur ou égal à 1,2 ‰ mais inférieur à 1,5 ‰ (concentration d’alcool dans le sang)
  • Le conducteur se voit imposer une interdiction de conduire de minimum 6 heures.
  • Il doit s’acquitter du montant d’une transaction de 400 euros.
  •  Un retrait immédiat du permis de conduire est appliqué en cas de conduite dangereuse.
  • En cas de renvoi devant le tribunal, le juge peut infliger une amende de 1.100 à 11.000 euros et une déchéance du droit de conduire.

7. Infractions au stationnement

Les infractions au stationnement qui ne causent pas une gêne ou un danger ont été dépénalisées et donnent lieu à la perception d’une rétribution ou d’une taxe communale suite à leur constatation par un agent communal ou par un employé d’une société concessionnaire.

Sont notamment visés par cette procédure :

  • Ne pas utiliser de disque de stationnement dans une zone bleue ou excéder la durée indiquée sur le disque.
  • Stationner sur un emplacement payant sans payer la somme nécessaire pour la durée du stationnement.

Par contre, toutes les infractions au stationnement qui peuvent constituer une gêne ou un danger (par exemple le stationnement sur un trottoir) restent sanctionnées pénalement.

 

Retour à l’accueil

Pourquoi faire confiance à Maître Bruno Gysels ?
Spécialiste
25 ans d'expérience
Plaide partout en Belgique
55c5b62441fded3ff974e7edc337ada2KKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKK